Call for papers: Frontière(s) au cinéma / Border in film

collok_frontiere

Frontière(s) au cinéma / Border in film: call for papers

Septièmes rencontres « Droit et cinéma »/Seventh “Law and Cinema” conference

RÉSUMÉ

La septième édition des rencontres « Droit et cinéma » sera consacrée au thème des frontières dans le cinéma. Nous tenterons par une approche interdisciplinaire (juridique, historique, économique, littéraire, civilisationniste, sociologique, communicationnelle, cinématographique) d’analyser la frontière au prisme du 7ème art. La frontière est-elle coupure ou passage ? Les marches, héritées de l’Empire romain, ont-elles disparu ? La chute du Mur et la suppression d’une partie des postes frontières, notamment en Europe, signifient-elles disparition de toutes les frontières ou leur maintien dans les domaines économiques et politiques ? Le cinéma transcende-t-il les frontières nationales à la fois par son ingéniosité créative, mais également dans sa représentation des frontières symboliques, mentales, de genre ?

Argumentaire

La septième édition des rencontres « Droit et cinéma », organisées depuis 2008  pendant le Festival International du Film de La Rochelle, sera consacrée au thème des frontières dans le cinéma. Nous tenterons par une approche interdisciplinaire (juridique, historique, économique, littéraire, civilisationniste, sociologique, communicationnelle, cinématographique) d’analyser la frontière au prisme du 7ème art. Le processus de délimitation d’une frontière – fruit d’une longue démarche diplomatique et/ou militaire – est à la fois un acte géographique de représentation des espaces sur une carte, un acte politique fixant les limites d’une souveraineté étatique, et un acte juridique fondant la compétence de chacun des Etats par un procédé de reconnaissance internationale. Dès lors les frontières – qu’elles soient terrestres, fluviales, maritimes ou spatiales – ont imprimé la pellicule cinématographique, à l’image du cinéma états-unien, comme des filmographies issues de pays en proie à des revendications territoriales, à travers lignes de démarcation, postes frontières, murs, mais aussi migrants, réfugiés ou populations déplacées.

À une époque de mondialisation, d’effacement apparent des frontières, celles-ci semblent s’intérioriser, devenir plus floues, avec une remise en cause des identités et des entités physiques, psychologiques et culturelles, conduisant à une nécessaire reconsidération éthique des changements opérés. Ainsi avec l’Internet, la (re)composition de groupes identitaires et de communautés virtuelles éphémères s’opère, au gré d’engouements et d’engagements divers.Le cinéma apparaît comme un médium privilégié pour interroger de manière interdisciplinaire cette notion de frontière. La frontière est-elle coupure ou passage ? Les marches, héritées de l’Empire romain, ont-elles disparu ? La chute du Mur et la suppression d’une partie des postes frontières, notamment en Europe, signifient-elles disparition de toutes les frontières ou leur maintien dans les domaines économiques et politiques ? Le cinéma, qui a pu être considéré comme un art de l’universel, transcende-t-il les frontières nationales à la fois par son ingéniosité créative, mais également dans sa représentation des frontières symboliques, mentales, de genre ?

Les films, par leur thématique, peuvent aborder la frontière diversement (western,roadmovie, science fiction, films de gangsters…), que ce soit par absorption, réécriture ou palimpseste, mais également la notion de transgenre, tout comme des festivals de cinéma – nés à la marge de festivals officiels dans l’utopie des années 70 – visaient à repousser les frontières établies par ceux-ci. Quant aux cinéastes, si certains filment à l’intérieur de leurs frontières nationales, d’autres s’en éloignent temporairementou définitivement. À travers leurs parcours et leurs œuvres, ils interrogent les notions de diaspora, d’exil, de transnationalisme, mais aussi les frontières du cinéma (fiction/documentaire, liens avec les autres arts…).

Le colloque envisagé ayant une dimension plurielle, le corpus de films à étudier – qu’ils soient de fiction ou documentaires, permettra aux communications de s’inscrire dans toute l’histoire cinématographique et toutes les cinématographies nationales, sans exclusive.

Colloque organisé avec le concours financier du PRES Limousin Poitou-Charentes.

Les propositions de communication devront être adressées avant le 6 janvier  2014

à Magalie Flores-Lonjou mflores@univ-lr.fr et comporter : 

  • au moins 3 000 signes ;
  • le titre de la communication, sa problématique, le corpus filmique ;
  • une petite notice biographique du/des contributeurs ;

La liste des propositions retenues par le comité scientifique sera communiquée le 24 février 2014.  Les contributions définitives devront être reçues le 24 mai 2014.

Le colloque international se tiendra à La Rochelle les 27 et 28 juin 2014. les langues de travail seront le français et l’anglais.

NB : les actes de ce colloque seront publiés : les deux journées imparties à ces rencontres limitant de facto le nombre d’interventions, le comité scientifique se réserve la possibilité de retenir pour publication seule des textes ou de les proposer pour des journées d’études/séminaires organisés dans le cadre du projet PRES Limousin Poitou-Charentes « Frontière(s) au cinéma » sur les autres sites universitaires de La Rochelle, Limoges et Poitiers.

Pour plus d’informations  cliquez ici


You may also like...

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *